Des statistiques démontrent que jusqu’à 50 % des problèmes d’infertilité chez les couples ont pour cause un trouble médical chez l’homme. Par conséquent, il est important que l’homme passe des tests dès qu’un couple réalise qu’il pourrait y avoir un problème de fertilité. Procrea Fertilité peut aider à déterminer la cause de l’infertilité et suggérer un plan de traitement efficace pour aider à la surmonter.

Évaluation du problème

Les examens suivants peuvent aider à déterminer la cause du problème de fertilité.
Examen urologique
Cet examen physique permet d’identifier de nombreux problèmes de fertilité. D’abord, l’urologue détermine la taille des testicules et examine le scrotum et le rectum afin d’évaluer la prostate et les vésicules séminales.

Analyse de sperme
Cet examen a lieu au début du traitement de fertilité, au moment du bilan de base; il nécessite la collecte d’un échantillon de sperme obtenu par masturbation. Le spermogramme est un test de base qui permet d’examiner la qualité du sperme présent dans l’éjaculat, ainsi que sa consistance. Il permet aussi de déterminer le nombre de spermatozoïdes (numération), la proportion de spermatozoïdes qui bougent (motilité), leur capacité de se déplacer vers l’avant (progression) et le nombre de spermatozoïdes anormaux (morphologie).

Taux d’hormones
Les hormones sont des substances chimiques complexes synthétisées par une glande endocrine et qui circulent dans les liquides du corps. Elles permettent de déclencher ou de régulariser l’activité d’un organe ou d’un groupe de cellules situé à un autre endroit du corps.

  • L’hormone folliculostimulante (Follicle Stimulating Hormone, FSH) est une hormone qui stimule le développement et la maturation des follicules de De Graaf dans les ovaires chez la femme et la spermatogénèse chez l’homme.
  • La testostérone stimule le développement des caractéristiques sexuelles masculines.

Biopsie testiculaire
Cet examen consiste en un prélèvement, sous anesthésie locale, d’un petit fragment de testicule. Les cellules de ce petit fragment sont ensuite examinées au microscope.

Causes de l’infertilité masculine

Les causes de l’infertilité masculine sont très nombreuses et ne sont pas toujours faciles à déterminer. Dans certains cas, l’infertilité peut découler d’une obstruction des voies génitales masculines ou d’une lésion. Dans d’autres cas, elle pourrait provenir d’un nombre insuffisant de spermatozoïdes, d’une motilité réduite des spermatozoïdes ou encore de la forme anormale de ces derniers.

Azoospermie
L’azoospermie est l’absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat.

Oligo-asthéno-tératospermies (OATS)
Les OATS sont définies par la faible concentration, la motilité réduite ou la forme anormale des spermatozoïdes. Il ne s’agit pas d’un problème de stérilité, mais plutôt d’une diminution de la fertilité.

Infertilité inexpliquée
Certains couples effectuent tous les examens de fertilité proposés, mais ces examens ne permettent pas de déterminer la cause de leur infertilité. Des examens plus poussés pourraient être nécessaires.

Traitements et solutions possibles

Il existe de nombreux traitements pour les hommes aux prises avec des problèmes de fertilité.

Traitements médicaux

  • Des antibiotiques afin de traiter une infection du système uro-génital
  • Des hormones dans les cas où le testicule ne reçoit pas assez de stimulation des hormones hypophysaires

Correction chirurgicale et solutions proposées par l’assistance médicale à la procréation

  • Intervention chirurgicale en cas d’azoospermie excrétoire. Lorsqu’un homme est atteint de ce problème, les testicules produisent des spermatozoïdes, mais ceux-ci ne sont pas présents dans l’éjaculat, car il existe un obstacle quelque part sur leur parcours. L’intervention chirurgicale permet d’identifier l’obstruction, puis de la retirer et de reconnecter les segments.
  • L’intervention chirurgicale peut être tentée afin de couper la zone obstruée et de rétablir la continuité des deux segments.
  • Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (Intracytoplasmic Sperm Injection, ICSI) : Il s’agit d’un traitement uniquement pratiqué dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV). On y a recourt dans les cas graves d’infertilité masculine, quand il n’y a pas assez de spermatozoïdes, et qu’ils ne sont pas assez mobiles pour pouvoir pénétrer l’ovule. À partir d’un échantillon du sperme du conjoint, l’embryologiste injecte dans chacun des ovules de la conjointe un spermatozoïde capturé avec une aiguille de verre dont le bout a un diamètre microscopique.
  • Aspiration percutanée de sperme épididymaire (Percutaneous Epididymal Sperm Aspiration, PESA) : Il s’agit d’un traitement uniquement pratiqué dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV). Pratiquée sous anesthésie locale, cette intervention est effectuée en cas d’obstruction des canaux déférents. Le plus souvent, cela consiste à effectuer une ponction dans l’épididyme à l’aide d’une fine aiguille. Cependant, une petite incision dans l’épididyme est parfois nécessaire. Des spermatozoïdes sont alors recueillis et les meilleurs d’entre eux sont utilisés pour une FIV avec micro-injection.
  • Extraction testiculaire de spermatozoïdes (Testicular Sperm Extraction, TESE) : Il s’agit d’un traitement uniquement pratiqué dans le cadre d’une fécondation in vitro (FIV) avec ICSI. Cette procédure, effectuée sous anesthésie locale, consiste à prélever des spermatozoïdes directement des testicules à l’aide d’une aiguille très fine. Cette technique est employée lorsqu’il y a une absence complète de spermatozoïdes dans l’éjaculat ou l’épididyme, mais que les testicules continuent de produire des spermatozoïdes.
  • Insémination artificielle avec sperme du conjoint (IAC).
  • Insémination artificielle avec sperme de donneur (IAD).
  • Fécondation in vitro avec sperme du conjoint.
  • Fécondation in vitro avec injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI).
  • Fécondation in vitro avec sperme de donneur.