Les problèmes d’ovulation sont l’une des causes les plus courantes d’infertilité chez les femmes. Si vous n’avez pas un cycle menstruel régulier chaque mois, ou si votre cycle est très long ou très court, vous pourriez souffrir d’un problème d’ovulation.

Aperçu du cycle mensuel

Jour 1 : un cycle d’ovulation débute le premier jour de votre saignement menstruel. À ce moment, la membrane tapissant l’utérus est évacuée pendant environ cinq jours. Au même moment, plusieurs follicules (les sacs remplis de liquide se trouvant à l’intérieur des ovaires et contenant les ovules) commencent à se développer.

Les hormones au travail : l’hormone folliculostimulante (Follicle Stimulating Hormone, FSH) développe les ovules tandis que les niveaux d’œstrogène augmentent et entraînent la formation d’une nouvelle membrane de l’utérus.

Jour 14 : environ deux semaines après le début du cycle mensuel survient une montée rapide du taux d’hormone lutéinisante (Luteinizing Hormone, LH) et dans les 24 à 48 heures qui suivent, le follicule le plus mature éclate dans l’ovaire et un ovocyte est libéré par l’ovaire. Certaines femmes ressentent une faible douleur à l’un des ovaires durant cette période.

Les hormones au travail : la poussée de LH et l’ovulation sont suivies par une hausse du taux de progestérone visant à préparer la membrane de l’utérus à l’arrivée de l’embryon.

Jour 15 : l’ovocyte se rend de l’ovaire à la trompe de Fallope. Lorsque l’ovocyte se trouve à l’extrémité de la trompe, il peut entrer en contact avec un spermatozoïde. Il y a fécondation si le spermatozoïde pénètre l’ovule.

Jour 20 : l’ovule fécondé poursuit son voyage vers l’utérus, où il peut ou non réussir à s’implanter dans la membrane de la paroi utérine. Si l’ovule n’est pas fécondé, il sera simplement absorbé.

Les hormones au travail : lorsque l’embryon s’implante, il commence à produire la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), qui préserve la membrane de l’utérus au cours du processus d’implantation. Au jour 28, le taux d’hCG sera assez élevé pour produire un test de grossesse urinaire positif.

Les hormones doivent travailler en harmonie

Tout au long du cycle d’ovulation mensuel, plusieurs hormones doivent interagir de manière harmonieuse afin de déclencher l’ovulation. À titre d’exemple, lorsque le taux d’œstrogène augmente, il fait chuter le taux de FSH (empêchant ainsi la maturation de plus d’un ovule). La poussée de LH est stimulée, ce qui entraîne la libération de l’ovule. En fait, chaque fluctuation du taux d’hormone déclenche la prochaine. Dans cette optique, il est facile de voir à quel point il est crucial que chaque hormone remplisse son rôle. Il suffit qu’une seule hormone ne fasse pas bien son travail pour que toutes les autres soient déséquilibrées. Heureusement, lorsqu’un problème d’ovulation est identifié, votre médecin peut prendre des mesures afin de le corriger.