Fausse couche : symptômes, causes et quand consulter un spécialiste

On parle de fausse couche lorsqu’une personne perd sa grossesse avant la 20e semaine. Aussi appelé avortement spontané, elle se produit dans la plupart des cas au cours du premier trimestre (avant 14 semaines). Il est important de savoir que le taux de fausses couches augmente avec l’âge de la mère ou de la personne qui fournit les ovules, le cas échéant.
Elle peut être connue, ou non. En effet, comme elle arrive souvent au tout début de la grossesse, il se peut que celle-ci ne soit pas encore connue. Toutefois, certains signes peuvent indiquer une fausse couche et devraient être investigués en grossesse. Ceux-ci incluent des saignements ou des crampes douloureuses principalement.

Fausse couche : prise en charge

La prise en charge dépend de l’âge de la grossesse au moment de l’arrêt. Elle peut inclure une période d’observation, des médicaments ou un curetage. Mais il ne faut pas oublier que cette épreuve n’est pas que physique mais aussi psychologique. Il est important d’avoir un réseau de support et il est parfois nécessaire de consulter un psychologue.

Comment un spécialiste de la fertilité peut-il intervenir pour les fausses couches?

Lorsqu’une femme vit une fausse couche, il est important qu’elle soit accompagnée. Autant sur le plan moral et psychologique que sur le plan médical. En effet, une fausse couche peut avoir un impact sur la santé de la femme ainsi que sur la pérennité d’éventuelles grossesses. C’est là que toute l’importance de l’accompagnement par un professionnel de la santé à l’aise avec ce sujet prend son sens. 

Par exemple, les experts recommandent aux femmes qui ont fait 2 fausses couches et plus de rencontrer un médecin à l’aise avec la fertilité. Plusieurs médecins de famille ou gynécologues sont en mesure de vous aider. Au besoin, consulter un spécialiste en fertilité peut être un atout.

De nombreuses femmes qui ont subi une perte de grossesse ont ensuite des grossesses saines, mais les pertes peuvent indiquer un problème de fertilité. Ce problème doit être reconnu et pris en charge si on souhaite poursuivre le projet parental de façon plus sereine. 

Un spécialiste en fertilité vous rencontrera et proposera un plan de traitement personnalisé. Il évaluera les causes potentielles selon votre histoire, telles que : 

Puisque la majorité des fausses couches sont dues à une anomalie chromosomique de l’embryon, la discussion pourra aussi inclure l’évaluation de la pertinence d’une analyse génétique de l’embryon avant une implantation éventuelle.  

Les embryons ainsi analyséset considérés normaux vont offrir un taux de grossesse supérieur ainsi que limiter le risque d’anomalie génétique chez l’embryon , et par conséquent de fausse couche. Les embryons anormaux ne seront, en général, pas utilisés puisqu’ils se soldent souvent avec un test de grossesse négatif ou une fausse couche.

Notez que tous ces risques sont directement reliés à plusieurs facteurs dont, principalement, l’âge de la femme.  Ainsi, les options peuvent varier selon vos circonstances personnelles.

Suivis et conseils par les médecins

Si vous avez subi plusieurs fausses couches à répétition, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un spécialiste de la fertilité qui pourra vous aider à en trouver la cause et vous accompagner. 

Patients de l’Ontario : Nous avons de grandes nouvelles!

Le 19 juillet, des changements rafraîchissants arriveront dans nos succursales de Newmarket et de Vaughan.

Changement de l’emplacement de Newmarket

Le 19 juillet notre clinique de Newmarket déménage à une nouvelle adresse. Fraîchement rénové avec beaucoup de stationnement pratique. Nous nous réjouissons de vous accueillir dans ce tout nouvel emplacement.

A partir de 19 juillet les rendez-vous seront à :

1111 Davis Drive East, Unit 39

Newmarket, Ontario L3Y 9E5

T: 905.967.0852 / F: 905.967.0512


Nouveau nom, nouveau look : cliniques Vaughan et Newmarket

À compter du 19 juillet, un tout nouveau nom ! Les cliniques Procrea Fertility à Newmarket et à Vaughan seront renommées Generation Fertility.

Depuis 2011, nos équipes de Newmarket et de Vaughan sont reconnues pour leur expertise bienveillante, leur innovation et leurs bons résultats. Nous avons également grandi avec l’ajout de nouveaux membres d’équipe, accueillant récemment deux nouveaux spécialistes de la fertilité, les Drs. Hartman et Lai.

Le nouveau nom et l’apparence de Generation Fertility reflètent l’énergie et l’expertise de notre équipe. Et, pendant que notre nom change, vous pouvez vous attendre à voir la même équipe clinique que vous avez appris à connaître , pour les soins aux patients.

La clinique de Vaughan ne déménage pas et restera à son adresse actuelle :

955 Major Mackenzie Drive West, Suite 400

Vaughan, ON L6A 4P9

T: 289.357.0100 / F: 289.357.0101


Que faire si j’ai des ovules, du sperme ou des embryons cryoconservés à la clinique ?

Vos dispositions de stockage ne changent pas. Soyez assuré, vos échantillons ne seront pas affectés et resteront stockés en toute sécurité à leur emplacement actuel, soigneusement surveillés par notre personnel expert.

Si vous avez des questions, vous pouvez nous envoyer un courriel à billing@generationfertility.ca


Que dois-je faire si j’ai des questions supplémentaires ?

Notre équipe se fera un plaisir de communiquer avec vous.

Si vous avez d’autres préoccupations, n’hésitez pas à nous appeler ou à nous envoyer un courriel à info@generationfertility.ca


Informations : donneur de sperme

Dans un parcours de fertilité, les dons de sperme sont d’une grande importance et permettent à de nombreux couples infertiles ou homosexuels de réaliser leur rêve de fonder une famille. Dans le cas d’une infertilité masculine avérée, c’est souvent une anomalie ou un défaut qualitatif du sperme qui est mis en cause, avoir recours au don de sperme devient alors nécessaire.

Les cliniques de fertilité Procrea font appel à des banques de sperme comptabilisant de nombreux donneurs anonymes et volontaires pour permettre les fécondations in vitro (FIV) et Insémination intra-utérine (IUI). Dans cet article, nous vous en apprenons davantage sur le processus de don et les critères d’admissibilité. 

Qui peut devenir donneur de sperme ? 

Au Canada, il y a plusieurs critères de sélections à respecter pour pouvoir faire don de son sperme.

Pour devenir un donneur de sperme, vous devez d’abord répondre aux critères suivants :

Une fois ces critères d’éligibilité remplis, plusieurs tests et examens vont vous être demandés.

Quels sont les différents tests et examens d’admissibilité ?

Pour commencer, un premier don de sperme sera effectué afin d’évaluer la qualité du sperme et particulièrement des spermatozoïdes. Plus précisément, c’est le nombre, la motilité, la morphologie et la réaction à la congélation qui sont analysés.

Ensuite, un dépistage sera réalisé afin de vérifier que les résultats des ITSS suivantes soient bien négatifs. Ce dépistage sera à effectuer une première fois au début du prélèvement des échantillons de sperme, puis une seconde fois après leur mise en quarantaine de 6 mois.

CMV (IgG-IgM)Anti-HBc Totaux
HIV 1-2Anti-HCV (hépatite C)
HLTVI-VIISyphilis
AgHbs (antigène de surface de l’hépatite B)Gonorrhée et Chlamydia

En parallèle du dépistage, le donneur sera amené à répondre à trois questionnaires

  1. Un questionnaire médical ;
  2. Un questionnaire sur les maladies génétiques ;
  3. Un formulaire sur les critères d’exclusion.

Pour finir, un dernier test génétique sera demandé afin de vérifier la négativité à ces trois maladies :

Après avoir effectué la totalité des examens, le dossier médical du donneur est examiné et doit être accepté par le directeur médical de la banque de sperme.

Quelle est la place du donneur de sperme dans la législation canadienne ?

Tous les dons de sperme sont réglementés par Santé Canada. Pour un traitement de fertilité, chez Procrea Fertilité le donneur de sperme utilisé provient auprès des distributeurs canadiens suivants : CAN-AM, ZYTEX CANADA, REPROMED. Au Canada, le sperme destiné à la reproduction assistée est réglementé par la Loi sur les aliments et drogues ainsi que le règlement sur le sperme qui vise à prévenir la transmission de maladies infectieuses aux personnes qui le reçoivent.

Les vaccins contre la COVID-19

Information pour l’Ontario :

Pour ceux qui envisagent la vaccination COVID-19, notre conseil actuel est de suivre les recommandations de la santé publique.

Depuis le 23 avril 2021, les femmes enceintes ont été ajoutées à la catégorie «risque le plus élevé» et peuvent réserver un vaccin COVID -19 sur le site Web provincial: https://covid-19.ontario.ca/book-vaccine/. Une note du médecin n’est pas requise.

En prenant une décision sur l’opportunité de se faire vacciner, chaque individu doit peser le risque par rapport aux avantages pour lui-même.
Toutes les données actuelles suggèrent que tous les vaccins actuellement disponibles sont considérés comme très sûrs.
Il est probable que les risques associés à l’infection au COVID-19 soient significativement plus élevés que tout risque potentiel associé aux vaccins.
Pour cette raison, le bénéfice de la vaccination pour la plupart des individus dépasse de loin le risque.

Si vous n’êtes pas encore enceinte, il est probable que les bénéfices de la vaccination l’emportent de loin sur les risques et nous vous recommandons de vous faire vacciner si vous en avez l’occasion.
Ces vaccins n’ont pas été spécifiquement étudiés chez les femmes enceintes ou allaitantes et pour cette raison nous ne pouvons pas commenter les risques spécifiques dans cette population. Nous en apprenons également chaque jour davantage sur les risques d’infection au COVID-19 pendant la grossesse et l’allaitement. Bien que nous ne puissions rien dire avec certitude, il est très probable que le bénéfice de la vaccination l’emportera également sur le risque dans cette population.

La recommandation actuelle est qu’il n’est pas nécessaire de retarder la grossesse après la vaccination et que la deuxième dose peut être administrée à l’heure habituelle prévue, même pendant la grossesse.

Avant la vaccination, tous les centres de vaccination offrent des informations sur les vaccins et dépistent les individus pour les contre-indications à la vaccination. Si vous êtes allergique à l’un des composants du vaccin ou si vous avez déjà eu une réaction indésirable à la vaccination, veuillez en discuter avec le centre de vaccination.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la vaccination contre le COVID-19, veuillez consulter les informations suivantes de la SOGC, du ministère de la Santé et de la SCFA

https://sogc.org/common/Uploaded%20files/Latest%20News/SOCG_Statement_COVID-19_Vaccination_in_Pregnancy.pdf

https://sogc.org/en/content/featured-news/SOGC_Statement_on_the_COVID-19_vaccines_and_rare_adverse_outcomes_of_%20thrombosis.aspx

Le ministère de la Santé a également développé un outil de décision des patients concernant les vaccins COVID-19 pour les femmes enceintes:
https://www.health.gov.on.ca/en/pro/programs/publichealth/coronavirus/docs/vaccine/COVID-19_vaccination_pregnancy_decision_making_support_tool.pdf

https://cfas.ca/Library/SOGC_Statement/CFAS_COVID-19_Vaccine_Build_Final_April2021_Final_EN.pdf

Si vous décidez de demander le vaccin, vérifiez auprès de votre infirmière le moment de toute procédure qui pourrait vous être présentée, car vous pourriez présenter des symptômes dus au vaccin et ne pas réussir le dépistage COVID de la clinique.


Informations relatives aux vaccins contre la COVID-19

Pour celles et ceux qui envisagent de se faire vacciner contre la COVID-19, nous conseillons actuellement de suivre les recommandations de la santé publique.

Au moment de décider de se faire vacciner, chaque personne doit estimer le risque et les avantages. Toutes les données actuelles suggèrent que les deux vaccins actuellement disponibles sont considérés comme très sûrs.

Il est probable que les risques associés à l’infection par COVID-19 soient nettement plus importants que tout risque associé aux vaccins. Pour cette raison, et pour la plupart des individus, le bénéfice de la vaccination dépasse grandement le risque de celui-ci.

Si vous n’êtes pas encore enceinte, il est probable que le bénéfice de la vaccination l’emporte fortement sur le risque lié au virus et nous vous recommandons de vous faire vacciner si
vous en avez la possibilité.

Ces vaccins n’ont pas encore fait l’objet d’études spécifiques chez les femmes enceintes ou allaitantes et c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas nous prononcer sur les
risques spécifiques dans cette population. Par ailleurs, nous en apprenons chaque jour davantage sur les risques d’infection par la COVID-19 pendant la grossesse et l’allaitement.
Bien que nous ne puissions rien dire avec certitude, il est très probable que les avantages de la vaccination l’emporteront sur les risques dans cette population également.

Tous les centres de vaccination offrent des informations sur les vaccins et vérifient s’il existe des contre-indications à la vaccination. Si vous êtes allergique à l’un des
composants du vaccin ou si vous avez déjà eu une réaction indésirable à la vaccination, veuillez en discuter avec le centre de vaccination.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le vaccin COVID-19, veuillez consulter la déclaration suivante de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

Annonce : Des changements à la clinique Procrea Fertilité de Montréal

Procrea Fertilité de Montréal et clinique ovo ont fusionné leurs cliniques. Les soins aux patients dans la région de Montréal sont maintenant prodigués à un seul et même endroit, soit à la clinique ovo. La clinique ovo est située à environ 4 km de l’emplacement de l’ancienne clinique Procrea Fertilité de Montréal.

Les soins aux patients sont notre priorité. Les patients continueront d’avoir accès aux meilleures technologies et ressources pour des soins optimaux. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre foire aux questions.


Foire aux questions

Où se trouve la clinique ovo?

Clinique ovo est située au 8000, boulevard Décarie, Montréal, Québec H4P 2S4.


Est-ce que je pourrai conserver mon médecin actuel?

Les patients seront traités par une nouvelle équipe médicale et clinique qui s’assurera que le transfert se fasse en douceur. Ils auront accès aux meilleurs soins possibles par l’équipe de renommée de clinique ovo.


Que dois-je faire si je souhaite annoncer mon jour 1 en vue d’un traitement?

Veuillez contacter la clinique ovo pour céduler ou confirmer votre rendez-vous au 514 798-2000 ext. 149 ou à procreaj1@cliniqueovo.com.


Que dois-je faire pour prendre rendez-vous en services prénatals?

Vous pouvez joindre la réceptionniste de la clinique ovo au 514 798-2000, option 1, option 2, ou à prenatal@cliniqueovo.com pour céduler votre rendez-vous pour les services prénatals.


Que dois-je faire si j’étais sur une liste d’attente pour une consultation à la clinique Procrea Fertilité de Montréal?

La clinique ovo contactera les patients sur la liste d’attente pour fixer un rendez-vous.


De quelle façon cette fusion affecte la clinique Procrea Fertilité de Gatineau?

Les patients fréquentant la clinique Procrea Fertilité de Gatineau continueront de se rendre à leurs rendez-vous au 444, boulevard de l’Hôpital, bureau 310, Gatineau, Québec J8T 7X6. Le numéro de téléphone est le 819 778-5572. Les procédures et les traitements qui étaient offerts à la clinique Procrea Fertilité de Montréal auront désormais lieu à clinique ovo, située au 8000, boul. Décarie à Montréal.


De quelle façon cette fusion affecte la clinique Procrea Fertilité de Québec et les autres succursales de la clinique ovo?

La clinique Procrea Fertilité de Québec ainsi que les autres succursales de la clinique ovo ne sont pas touchées par cette transition. En effet, les activités dans ces succursales se poursuivent tel qu’habituellement. Les patients qui avaient été référés à la clinique Procrea Fertilité de Montréal pour un traitement par une clinique externe seront redirigés à la clinique ovo située au 8000, boul. Décarie, Montréal, Québec H4P 2S4.


Si vous avez des questions, veuillez contacter l’équipe de soins aux patients de la clinique ovo par courriel à questionprocreapatient@cliniqueovo.com.

Préservation de la fertilité : questions les plus fréquentes

Chez Procrea Fertilité, la préservation de votre fertilité fait partie de nos priorités. La congélation des ovules est une excellente option pour les femmes qui doivent ou qui veulent retarder leur maternité. Dans un souci de transparence, nous souhaitons vous apporter toutes les réponses nécessaires qui vous permettront de prendre des décisions claires quant à la préservation de votre fertilité. Voici les questions les plus fréquentes que nous avons pu recueillir à ce sujet. 

Le processus de congélation des ovules

Faut-il la référence d’un prestataire de la santé pour avoir accès aux services de la clinique de fertilité?

Un référent est nécessaire pour pouvoir avoir accès aux services et aux soins liés à un traitement ou une préservation de la fertilité. Cependant, certaines cliniques comme Procrea Fertilité accordent un accès direct aux spécialistes de la fertilité et sans consultation préalable d’un médecin de famille ou d’un obstétricien-gynécologue (OB/GYN), dans le cas d’une femme attente d’un cancer

Toutefois, il est aussi conseillé de parler avec votre médecin de famille de vos préoccupations concernant l’infertilité avant de prendre rendez-vous auprès d’un spécialiste.

Est-ce possible de faire un test de fertilité sans engager une congélation des ovules?

Absolument ! Un gynécologue spécialisé en médecine de la reproduction est formé pour diagnostiquer et traiter les problèmes de fertilité. Un spécialiste en fertilité saura vous orienter vers différents tests et traitements pour traiter les diverses conditions susceptibles de nuire à votre fertilité. Visitez notre page Quand consulter un spécialiste en fertilité et Évalution de la fertilité pour en savoir davantage!

Quel est le processus de congélation des ovules?

Voici les différentes étapes de notre programme de congélation des ovules:

Combien de fois faut-il faire le processus?

Cela dépend de plusieurs facteurs, dont le nombre d’ovules à congeler et l’âge au moment de la ponction. Le taux de réussite pour celles qui décident de congeler leurs ovules avant 35 ans peut atteindre jusqu’à 95% dans les cas de 24 ovules ou plus, tandis que ce même taux est de maximum 50% si la congélation est effectuée après 35 ans. Il faut aussi prendre en compte que congeler ses ovules ne garantit pas un enfant. 

Le processus est-il douloureux et/ou provoque-t-il des effets secondaires ?

La procédure de prélèvement d’ovules n’est pas douloureuse en soi. Après l’acte, la femme peut ressentir une légère douleur, se sentir un peu fatiguée et la récupération peut prendre entre 24 et 48 heures pour vous sentir à nouveau normal. D’un point de vue effet secondaire, des ballonnements peuvent être ressentis en raison des ovaires qui deviennent plus gros. 

Les coûts engendrés par la congélation des ovules

Quels sont les coûts liés à la congélation d’ovules?

En moyenne, une récupération d’ovule coûterait environ 5 000$. Les frais seront payés plus tard dans le processus, lorsqu’il sera décidé qu’il est temps de fertiliser et de transférer les œufs. À cela s’ajoutent les frais d’entreposage (environ 300$/an), de ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïde), et de TEC (transfert d’embryons congelés). Pour les patientes qui subissent un traitement contre le cancer, Procrea Fertilité offre ce service sans frais. La RAMQ quant-à elle couvre la procédure pour les cas de cancer et le stockage pendant les 5 premières années. 

Est-ce que la préservation de la fertilité est prise en charge par la RAMQ/assurance maladie?

La congélation ovocytaire n’est actuellement pas prise en charge par la RAMQ. Actuellement, les Québécois infertiles ont droit à un crédit d’impôt allant de 20% à 80% du prix des traitements, selon le salaire. Mais la couverture des traitements de fertilité peut varier d’une province à l’autre au Canada. 

Le gouvernement de l’Ontario couvre le coût d’un cycle de FIV. Les cliniques Procrea Fertilité en Ontario ont été officiellement approuvées par le ministère de la Santé de l’Ontario pour fournir des traitements de fertilité financés par l’assurance-santé.  

Le gouvernement québécois a déposé, le 11 novembre 2020, le très attendu projet de loi sur le rétablissement de la gratuité de certains traitements de procréation assistée. Les couples admissibles auront accès gratuitement à un cycle de fécondation in vitro dépendamment des critères énoncés lors de l’adoption officielle de ce projet de loi*. 

* Veuillez noter que ce projet de loi n’a pas encore été adopté.

La qualité des ovules

Comment est évaluée la qualité des ovules?

Il n’existe pas de test formel concernant la qualité des ovules. Par contre, la qualité a un lien direct avec l’âge. Ce facteur affecte le taux d’ovules qui contient des anomalies génétiques et qui peut augmenter naturellement avec l’âge. La congélation des ovules permet de préserver leur qualité, nous préconisons donc d’y avoir recours avant 35 ans afin d’augmenter ses chances de grossesse par la suite.

Pourquoi la qualité des ovules diminue-t-elle avec l’âge? 

Généralement, la qualité des œufs est liée à leur âge et nous commençons à voir une baisse qualitative vers 37-38 ans. La décroissance se poursuit jusqu’à l’âge de 45 ans, lorsque le taux de fertilité naturelle par mois est d’approximativement 1%. Le taux de succès en FIV est d’ailleurs plus important (35% à 40%) chez les femmes de moins de 35 ans, et diminue approximativement à un taux de 5% chez les femmes de 42 ans et plus. Cela est dû à la réserve ovarienne naturelle, qui diminue avec l’âge. 

Est-ce qu’un bébé naissant grâce à un ovule congelé sera autant en santé qu’un autre?

En 2012, l’ASRM (American Society for Reproductive Medicine) a déclaré qu’aucune augmentation des anomalies chromosomiques, des malformations congénitales et des déficits de développement n’a été signalée chez les descendants nés d’ovocytes cryoconservés par rapport aux grossesses de FIV / ICSI conventionnelles et de la population générale. Les preuves indiquent que la vitrification et le réchauffement des ovocytes ne devraient plus être considérés comme expérimentaux.

D’ailleurs, plus récemment en 2020, l’ESHRE (European Society of Human Reproduction and Embryology) a reconnu de façon internationale la congélation des ovules comme étant une option acceptable à offrir aux femmes.

Combien de temps les ovules peuvent-ils être congelés?

La période de stockage standard pour les ovules est de 10 ans environ. La période peut se prolonger pour des circonstances impliquant des femmes à risque de stérilité prématurée en raison de traitements médicaux tels que la chimiothérapie. 

Finalement, comment prendre rendez-vous avec un spécialiste de la fertilité?

Vous pouvez prendre rendez-vous dans l’une de nos cliniques par appel téléphonique ou via notre formulaire de contact. Renseignez-vous sur votre première visite avec nous!

Nous espérons avoir répondu au mieux à vos questions, si des doutes persistent, n’hésitez pas à nous contacter, nous répondrons dans les plus bref délais!

Pour plus d’informations sur d’autres sujets, veuillez visiter notre blogue qui traite de la fertilité et des traitements qui y sont liés pour les femmes, les hommes, ainsi que les couples de la communauté LGBT2Q+.