Pour la Femme

Traitements possibles de l’infertilité

Induction de l’ovulation

Améliorer vos chances de concevoir



L’induction de l’ovulation est un terme utilisé pour décrire l’utilisation de médicaments de fertilité oraux ou injectables (gonadotropines) servant à stimuler la production d’ovules matures par les ovaires. L’induction de l’ovulation vise à provoquer le développement et l’ovulation d’un ou de plusieurs ovules chez une femme qui normalement n’ovule pas. Selon votre diagnostic, votre médecin vous prescrira le traitement qui vous convient le mieux.

L’induction de l’ovulation est indiquée dans les cas suivants :

  • Vous avez des problèmes d’ovulation qui n’ont pas répondu aux médicaments couramment prescrits (comme le citrate de clomifène).
  • Vous avez une infertilité inexpliquée et désirez tenter l’induction de l’ovulation afin d’augmenter le nombre d’ovules produits au cours de chaque cycle. Avec une production d’ovules plus élevée, les chances de conception augmentent également.

Pour pouvoir bénéficier d’une induction de l’ovulation, vous devez avoir une cavité utérine normale ainsi qu’au moins une trompe de Fallope normale et votre partenaire doit avoir un nombre normal de spermatozoïdes.
Dans la population générale, une grossesse se produit chez 20 % à 25 % des couples en santé et fertiles chaque mois qu’ils tentent de concevoir.1 Selon notre expérience, l’induction de l’ovulation donne généralement un taux de grossesse de 10 % à 20 % par cycle, selon l’âge de la femme, le diagnostic et la durée de l’infertilité. Environ 15 % à 20 % des grossesses induites par gonadotropine se termineront par une fausse couche, une proportion similaire à celle enregistrée dans la population en général.2

1American Society for Reproductive Medicine, Age and Fertility, Fertility in the Aging Female, 2012
2Journal of Human Reproductive Sciences, Publication of Indian Society of Assisted Reproduction, Comparative evaluation of pregnancy outcome in gonadotrophin-clomiphene combination vs clomiphene alone in polycystic ovarian syndrome and unexplained infertility–A prospective clinical trial, mai-août 2010


Insémination intra-utérine (IIU)

L’insémination artificielle, ou l’IIU, est un traitement de fertilité courant utilisé pour divers problèmes de fertilité. Cette méthode est considérée comme moins invasive que certaines techniques de PMA (procréation médicalement assistée), puisque les étapes cruciales nécessaires à la conception doivent se produire naturellement, sans aucune assistance médicale.

Ce qui se passe pendant l’IIU

  • Au cours d’un examen gynécologique, le médecin introduit un cathéter mince et flexible dans le col de l’utérus de la patiente afin de déposer un échantillon de sperme dans son utérus. Cette insertion est sans douleur et la patiente peut reprendre ses activités quotidiennes dans les minutes qui suivent.
  • Le sperme introduit dans l’utérus de la patiente a été lavé en laboratoire afin d’en retirer le liquide séminal et de le rendre plus concentré.
  • Le sperme peut provenir du conjoint (insémination artificielle intra-couple ou avec sperme du conjoint, IAC) ou d’un donneur (insémination artificielle avec donneur, IAD).

Indications pour une IIU utilisant le sperme du conjoint

  • Les problèmes d’infertilité masculine associés à un faible nombre de spermatozoïdes ou à des troubles de la motilité ou de la morphologie des spermatozoïdes.
  • L’infertilité masculine à la suite d’un traitement contre le cancer (lorsque le patient, en prévision de ce problème, a fait congeler son sperme avant le début du traitement).
  • Échecs répétés de la stimulation ovarienne.
  • Infertilité inexpliquée.

Indications pour une IIU utilisant le sperme d’un donneur

  • Anomalie majeure du sperme, comme une absence totale de spermatozoïdes.
  • Maladies génétiques héréditaires ou maladies contagieuses qui pourraient être transmises à la conjointe.
  • Iso-immunisation ou autres problèmes.
  • Infertilité masculine à la suite d’un traitement contre le cancer.

Le sperme utilisé provient de donneurs qui ont fait don de leur sperme à la banque de sperme du Centre de cryoconservation Procrea Fertilité ou à toute autre banque de sperme inspectée et conforme aux normes de Santé Canada. Pour en apprendre davantage sur l’ensemble des exigences de sélection du Centre de cryoconservation de Procrea Fertilité, y compris le processus de sélection des donneurs, visitez la section Don de sperme du site Web.

Une rencontre avec un psychologue/psychiatre spécialisé dans les problèmes de fertilité est obligatoire dans le cadre du processus d’insémination artificielle avec sperme de donneur. Cette rencontre vous donnera l’occasion de discuter des enjeux courants liés à ce type d’insémination et vous aidera à répondre à toute préoccupation que vous pourriez avoir avant la réalisation de la procédure.

Les patients de Procrea Fertilité reçoivent une documentation générale sur la fertilité lorsqu’ils commencent le processus de traitement. Votre médecin vous fournira aussi des renseignements détaillés lorsque vous aurez déterminé que l’IIU est le traitement le mieux adapté à votre situation.


Fécondation in vitro (FIV)

Par définition, l’insémination artificielle dépose du sperme dans l’utérus de la femme. La fécondation in vitro (FIV) va au-delà de cette procédure en fécondant l’ovule de la femme avec le sperme de l’homme à l’extérieur du corps de la femme. Le terme « bébés-éprouvette » est un synonyme de la FIV.

Depuis 1978, l’année de naissance de Louise Brown (la première personne née à la suite d’une FIV) en Grande-Bretagne, cette technique a largement dépassé son indication initiale, soit le traitement de la stérilité tubaire. Aujourd’hui, plus de la moitié des procédures de FIV sont réalisées pour d’autres raisons, par exemple, pour traiter une infertilité inexpliquée et pour augmenter les chances de succès dans les cas d’infertilité masculine.

Pour la plupart des gens, la FIV consiste simplement à unir deux gamètes dans une éprouvette. Mais pour les couples qui ont décidé de suivre un traitement de FIV, ce processus se traduit par d’innombrables rendez-vous à la clinique, prises de sang et injections, ainsi que par des questions et encouragements constants et beaucoup d’attente. L’attente des résultats des tests, l’attente des embryons, l’attente du test de grossesse, l’attente de l’arrivée d’un enfant dans leur vie.

Les couples qui suivent un traitement de FIV doivent faire face à plusieurs défis, notamment le fait de tout apprendre sur la procédure, ce qui inclut une masse d’information à assimiler qui n’est pas toujours facile à comprendre. Avant de vous décider à suivre le traitement, nous vous suggérons d’en apprendre le plus possible sur le traitement de FIV en consultant votre médecin et en faisant des recherches à l’aide des nombreux livres et sites Web qui existent sur le sujet. En étant bien informé sur tout ce qu’implique la procédure, vous aurez l’esprit plus tranquille lorsque vous commencerez votre traitement de FIV.

Étapes préliminaires de la FIV

Vous et votre partenaire rencontrerez un de nos médecins. À ce moment-là, vous recevrez votre diagnostic et discuterez avec votre médecin pour déterminer si la FIV est le traitement le mieux adapté à votre situation particulière.

Une fois que vous aurez décidé de suivre la FIV, on réalisera un bilan de base, ainsi que plusieurs autres rencontres, rendez-vous et tests :

  • Une consultation avec un conseiller ou un psychologue spécialisé en fertilité.
  • Un autre rendez-vous avec votre médecin pour mettre au point votre plan pour la FIV.
  • Une rencontre avec votre infirmière, au cours de laquelle l’infirmière passera en revue avec vous tous les renseignements se rapportant à chaque étape du traitement. Elle vous donnera également vos médicaments et vous expliquera le calendrier du traitement et comment prendre vos médicaments.
  • Une consultation avec l’urologue si une aspiration de sperme épididymaire ou une extraction testiculaire de spermatozoïdes est requise. Il pourrait aussi être nécessaire de prélever un échantillon de sang pour une analyse génétique. Les patients peuvent faire ces tests à la clinique Procrea Fertilité ou bien choisir une autre clinique.

Toutes ces étapes préliminaires vous permettent de mieux vous préparer pour la FIV en corrigeant tout problème identifié et en vous fournissant tous les renseignements dont vous avez besoin pour bien comprendre le processus. Les étapes du processus de FIV sont expliquées ci-dessous.

Première étape : Suppression ovarienne

La première étape consiste à supprimer la fonction ovarienne par l’administration d’un contraceptif oral et/ou d’un médicament qui inhibe l’hypophyse. Cette étape n’est pas toujours requise et votre médecin déterminera si elle est nécessaire ou non dans votre cas. Pendant la phase de suppression, les taux d’œstrogène deviennent faibles, comme à la ménopause, ce qui entraîne certains effets secondaires similaires, comme des bouffées de chaleur et des changements d’humeur. Cette étape (si l’on détermine qu’elle est le meilleur choix pour vous) nous permet de remplacer votre cycle naturel par un cycle artificiel, qui est ensuite contrôlé avec les médicaments prescrits.

Deuxième étape : Stimulation ovarienne
(superovulation)/hyperstimulation ovarienne contrôlée (HOC)

La suppression ovarienne est atteinte lorsque le taux d’œstradiol est suffisamment bas, comme décrit à l’étape 1. À ce moment, on peut commencer la stimulation ovarienne afin d’établir un « cycle artificiel ». Vos ovaires produisent et libèrent habituellement un seul ovule par cycle. Bien que cela suffise pour une conception naturelle, la conception par FIV nécessite habituellement plusieurs ovules.
Pour en obtenir plusieurs, on a recours à l’hyperstimulation ovarienne. Ces médicaments stimulent le développement de plusieurs follicules ovariens, permettant ainsi le prélèvement de plusieurs ovules.

  • Taux d’œstradiol : cette analyse sanguine est utilisée comme un indicateur de votre réponse aux médicaments.
  • Hormone lutéinisante (Luteinizing Hormone, LH) : on doit supprimer le taux de cette hormone afin d’empêcher votre corps de libérer les ovocytes trop tôt.
  • Échographie transvaginale : elle est utilisée pour vérifier le nombre et le diamètre des follicules qui se sont développés pendant la stimulation ovarienne.

Troisième étape : Déclenchement du processus de maturation des ovules

Lorsque les follicules sont suffisamment gros et que les taux d’hormones sont adéquats, il est temps d’inciter les ovaires à préparer les ovules pour la maturation et l’ovulation. Le déclenchement se fait en injectant la gonadotrophine chorionique humaine (human Chorionic Gonadotropin, hCG, une hormone de grossesse similaire à la LH) ou une hormone recombinante.

Quatrième étape : Prélèvement des ovules/ovocytes (aussi appelé la ponction ovocytaire)

Les ovules sont prélevés par voie transvaginale à l’aide du guidage échographique. Une fois les follicules matures localisés, le médecin ponctionne chacun d’entre eux à l’aide d’une aiguille attachée à la sonde et aspire le liquide. On vous administrera un anesthésique local ou un sédatif par perfusion intraveineuse (i.v.). Si vous le désirez, vous pourrez suivre la procédure sur l’écran d’échographie. L’embryologiste analyse le contenu de chaque follicule au microscope. Lorsque la procédure est terminée, on vous informe du nombre total d’ovules prélevés. Dans la même journée, ces ovules seront mis en contact avec les spermatozoïdes in vitro afin d’être fécondés et de former ensuite des embryons.

Cinquième étape : Transfert d’embryons

Le transfert d’embryons consiste à déposer un ou plusieurs embryons (habituellement un) à l’intérieur de la cavité utérine de la patiente, habituellement au jour 5 du cycle.
Cette procédure nécessite que la vessie de la patiente soit remplie afin qu’on puisse obtenir une meilleure visualisation à l’aide de la sonde à ultrasons abdominale.

Et après?

L’attente du test de grossesse est souvent la période qui suscite le plus d’anxiété chez les patientes qui suivent un traitement de FIV. Une analyse sanguine est effectuée 12 jours après le transfert; cette analyse détecte de façon précise l’hormone de grossesse (hCG) dans votre sang. On vous appellera la même journée pour vous communiquer le résultat qui, on l’espère, sera positif.